Accueil » Organisation obsèques » Transport du défunt jusqu’au lieu de recueillement

Gérer le transport du corps jusqu’au lieu de repos


Communément appelé « transport de corps sans cercueil » ou « transport à visage découvert », ce type de transport avant mise en bière est opéré, dans un délai maximum de 48 heures à compter du décès, par notre société de pompes funèbres au moyen d’un véhicule funéraire réglementé.

Tout transport de corps sur civière vers le lieu de repos implique l’envoi d’une déclaration écrite préalable par l’un de nos conseillers funéraires à la mairie de la commune du lieu de décès et à la mairie du lieu où le défunt reposera avant les funérailles.

Le transport du corps du défunt peut être effectué partout dans le monde, en France et notamment en Rhône-Alpes depuis les communes de Lyon, La Tour de Salvagny, Dardilly, Champagne-au-Mont-d’Or, Limonest, Saint-Didier-au-Mont-d’Or, Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, Collonges-au-Mont-d’Or, Saint-Romain-au-Mont-d’Or, Fontaines-sur-Saône, Sathonay-Camp, Sathonay-Village, Rillieux-la-Pape, Neyron, Miribel, Beynost.

Transport du corps du défunt : déclaration réglementaire à Lyon et choix de la destination

Le choix du lieu de recueillement


Vers un funérarium

Dans l’attente de la cérémonie, le corps peut être transporté vers un funérarium géré par le Pôle Funéraire Public. Les plus proches parents peuvent ainsi veiller la personne défunte dans l’intimité des salons funéraires (permanents ou temporaires) de la Chambre Funéraire de Lyon située sur l’avenue Berthelot dans le 7e arrondissement de Lyon, ou dans ceux de la Chambre Funéraire de Villeurbanne, localisée entre le Canal de Jonage et le Médipôle. Si vous habitez dans le Sud du Grand Lyon, vous avez également la possibilité de choisir la Chambre Funéraire de Corbas, idéalement placée à côté du cimetière communal.

Maintien à domicile

Pour maintenir le défunt à domicile et organiser une veillée funèbre dans des conditions optimales, notre entreprise de pompes funèbres vous recommande de suivre ces quelques précautions afin de freiner la dégénérescence du corps : surélever la tête du défunt, maintenir une semi-obscurité dans la pièce, limiter au maximum l’apport de chaleur, éviter les courants d’air en conservant les ouvertures (portes et fenêtres) fermées, protéger le matelas par une alèse, s’assurer que le lieu permette le passage du cercueil…

En Ehpad ou en maison de retraite

Une maison de retraite ou un ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) peuvent être assimilés au domicile.Si la mort survient dans ces deux types d’établissements médico-sociaux, la dépouille peut séjourner dans la chambre ou dans un salon de présentation privatif jusqu’au jour des obsèques. Si elle le souhaite, la famille peut également demander le déplacement en maison funéraire.

À l’hôpital ou en clinique

Lors d’un décès en hôpital ou en clinique, la dépouille peut être admise dans la chambre mortuaire de l’établissement de santé. Si le centre de soins n’en est pas équipé, les proches doivent arrêter leur choix sur un autre lieu de séjour (retour au domicile, résidence d’un membre de sa famille ou chambre funéraire). Dans ce cas, l’établissement hospitalier assure le transfert véhiculé du défunt, sans en facturer l’acte à la famille, et prend en charge les coûts d’hébergement des trois premiers jours.


Votre conseiller dédié du Pôle Funéraire Public est présent tout au long de l’organisation des funérailles et répond à vos questions, par téléphone au 0472760818 (permanence téléphonique 7j/7 et 24h/24) ou lors d’un rendez-vous dans l’une de nos neuf agences présentes sur la métropole lyonnaise.
Pour le bon déroulement des obsèques, il s’assure également d’obtenir l’autorisation d’inhumation auprès du maire de la commune du cimetière choisi, ou l’autorisation de crémation auprès de la mairie du lieu de fermeture du cercueil en cas de transport du corps.

Retour haut de page