Accueil » Organisation obsèques » L’inhumation

Organiser un enterrement dans la métropole de Lyon


L’inhumation, synonyme d’enterrement, consiste à mettre en terre ou dans un caveau le corps du défunt préalablement placé dans son cercueil (obligatoire en France) ou l’urne funéraire contenant les cendres du défunt, généralement dans un cimetière (tombe, columbarium, caveau cinéraire). En métropole, elle doit avoir lieu entre 24 heures et 6 jours suivant le décès (hors dimanche et jours fériés). Une dérogation préfectorale peut être accordée dans certaines circonstances.

Pour pouvoir effectuer l’enterrement de la personne défunte, il est nécessaire d’obtenir l’autorisation d’inhumation par le maire de la commune du cimetière choisi. Les conseillers funéraires de nos pompes funèbres s’occupent de toutes les démarches relatives à la déclaration du décès et à l’organisation des obsèques à Lyon.

Comme pour la crémation, la volonté du défunt doit impérativement être respectée. Le choix de la sépulture ne peut en aucun cas être imposé. À défaut, si le défunt n’avait pas exprimé ses volontés, il sera inhumé et non « crématisé ».

Les conseillers du Pôle Funéraire Public accueillent les familles en deuil dans l’une de nos agences réparties dans la métropole de Lyon. Ils vous donnent les informations nécessaires au bon déroulement des obsèques et établissent un devis gratuit et détaillé reprenant l’ensemble des prestations et des articles funéraires choisis.

Enterrement à Lyon : organiser une inhumation

Comment se déroule un enterrement ?


La cérémonie de funérailles

Après la mise en bière et la fermeture définitive du cercueil, une cérémonie laïque ou religieuse peut être organisée, selon le choix de la famille et les volontés du défunt. Elle permet à l’entourage de se rassembler autour du défunt pour lui rendre un dernier hommage.

La cérémonie de funérailles peut avoir lieu dans l’une de nos trois chambres funéraires à Lyon, Villeurbanne et Corbas, au cimetière ou au Crématorium de Lyon Guillotière. Elle est préparée avec le maître de cérémonie de notre service funéraire de pompes funebres. Elle intègre généralement la diffusion de musiques, la lecture de textes ou l’allocution d’une oraison funèbre retraçant la vie de la personne disparue, selon les souhaits de la famille.

Le maître de cérémonie s’applique à personnaliser la cérémonie d’enterrement en respectant les volontés et croyances religieuses du défunt et de ses proches.

Le transport en corbillard jusqu’au cimetière

Le défunt est transporté en corbillard depuis le lieu de cérémonie jusqu’à l’enceinte du cimetière de la commune du lieu d’inhumation par nos agents de Convoi et d’Opérations Funéraires. Le convoi funéraire se poursuit à une allure solennelle pour parvenir à l’emplacement de la tombe.

Les porteurs du Pôle Funéraire Public – Métropole de Lyon procèdent à la descente du cercueil dans la sépulture. Puis, les membres du cortège sont invités à rendre un dernier hommage au défunt en prononçant quelques mots ou en accomplissant un geste symbolique d’ « au revoir ». Ils peuvent par exemple déposer une poignée de terre ou un bouquet de fleurs sur le cercueil inhumé.

Nos conseillers funéraires vous accompagnent dans

L’ORGANISATION COMPLÈTE DES OBSÈQUES

Permanence 24h/24 et 7j/7

Où peut-on inhumer le défunt ?


La loi française définit que l’inhumation du défunt est autorisée, par le maire, dans :

Le cimetière de la commune du lieu de décès

Le cimetière de la commune du lieu d’habitation de résidence principale

Le cimetière où se trouve la sépulture familiale

L’enterrement dans une propriété privée peut être accordé à la famille à titre exceptionnel. Cela nécessite l’accord du Préfet du département concerné et l’avis d’un hydrogéologue agréé par l’Agence Régionale de Santé (ARS). La propriété privée doit également se situer en dehors des zones urbaines et suffisamment éloignée des habitations alentours.

Si la personne résidait à l’étranger, son enterrement peut avoir lieu en France, au sein du cimetière de la commune où il était inscrit sur la liste électorale.

Il est possible de demander une inhumation dans une commune qui ne respecterait pas ces clauses, mais le maire est en droit de ne pas l’accepter.

Enterrement : caveau ou pleine terre ?


L’inhumation du défunt peut avoir lieu dans le cimetière où se trouve la concession funéraire acquise par la famille (caveau, pleine terre ou cinéraire). Notre entreprise publique de pompes funèbres se charge de vérifier le bon état de la concession et informe la famille sur le nombre de places disponibles et la durée de l’acquisition.

Inhumation en caveau

Un caveau funéraire, aussi appelé caveau de famille, est une fosse maçonnée dans le sol d’un cimetière. Isolé et solide, il comporte des cases séparées par des étagères destinées à y mettre des cercueils et/ou des urnes. Un caveau peut accueillir généralement de deux à dix personnes, parfois plus.

La construction d’un caveau requiert les travaux d’un marbrier. Sa durée de réalisation est habituellement de trois jours, mais varie selon les dimensions du caveau, la situation géographique et les conditions météorologiques.

Une concession funéraire en caveau offre la possibilité d’inhumer et de réunir plusieurs membres d’une même famille ou de proches dans une même sépulture. À la différence d’une inhumation en pleine terre, le caveau de famille a l’avantage de préserver plus longtemps les cercueils et les urnes.

Généralement enterrés, il existe aussi des caveaux funéraires aménagés en surélévation par rapport au sol dans un mur : on parle d’un enfeu. Semblables au columbarium, ils sont surtout présents dans les cimetières du sud de la France.

Inhumation en pleine terre

A l’inverse du caveau, l’inhumation en pleine terre consiste à placer le cercueil au sein d’une fosse creusée dans le sol, directement au contact avec la terre. Une tombe pleine terre ne nécessite pas de fondation souterraine.

Si la famille souhaite faire poser un monument funéraire par un marbrier, il faudra attendre un minimum de trois mois afin que la terre se tasse. Cela évitera que le monument ne s’affaisse au fil du temps. Ce délai n’est pas requis dans le cas d’un caveau, pour lequel le monument peut être installé immédiatement.

Anticipez vos obsèques et gardez l’esprit tranquille

Personnalisez l’organisation complète de vos funérailles à l’avance grâce au contrat de prévoyance obsèques en prestations du Pôle Funéraire Public. Vous recevez une estimation sur-mesure du capital obsèques à prévoir. Ainsi, vous préservez vos proches et vous avez la garantie que vos volontés seront respectées le moment venu.

Acquérir une concession funéraire en vue d’une inhumation


Si la famille souhaite inhumer son défunt dans une concession funéraire d’un cimetière mais qu’elle n’en possède pas, elle doit s’adresser à la mairie. Le prix d’une concession varie d’une commune à l’autre et dépend de sa superficie, du nombre de places, de sa durée… Les conseillers de nos services funéraires vous accompagnent dans ces démarches administratives, qu’il s’agisse d’une sépulture pleine terre, d’un caveau, d’un columbarium ou d’une sépulture cinéraire.

Une concession funéraire est un contrat délivré par le maire de la commune du lieu d’inhumation qui octroie le droit d’usage d’un emplacement dans le cimetière. Il peut s’agir d’un terrain nu pour une pleine terre ou d’un terrain avec une infrastructure préexistante pour un caveau. Ce contrat ne constitue pas un achat de terrain ; il n’attribue pas un droit de propriété au concessionnaire. L’acquisition d’une concession cinéraire fait l’objet d’une procédure similaire.

L’acte de concession détermine la durée souhaitée par le(s) titulaire(s). On parle de concessions temporaires (entre 5 et 15 ans), trentenaires, cinquantenaires ou de concessions perpétuelles (durée illimitée pour certains cimetières). Le concessionnaire ou les héritiers disposent de 2 ans suivant l’échéance du contrat pour demander son renouvellement auprès de la mairie dont dépend le cimetière.

Inhumation en terrain commun


En l’absence de concession funéraire et si la personne défunte est dépourvue de ressources, elle sera inhumée dans une sépulture individuelle du cimetière en « terrain commun » ou « terrain général ». Cet emplacement est mis à disposition gratuitement par la commune dont dépend le cimetière pour une durée minimum de 5 ans.

En France, toutes les communes doivent disposer d’un terrain non dédié aux concessions.

Retour haut de page